Hébergement
 
 
 
 
 
 
 

Service d’hébergement

Il s’agit avant tout d’un lieu de vie, de relaxation, de détente et de répit : le résident qui poursuit pendant la journée des études, une formation professionnelle ou qui travaille, doit pouvoir se « ressourcer » une fois rentré au foyer.
Il doit « refaire le plein d’énergie » par le biais d’activités de détente et de loisirs adaptées à ses désirs, ses besoins et ses compétences. Il s’agit également d’un lieu de défoulement.
Chaque foyer propose un hébergement dans une atmosphère familiale, synonyme de bien-être, d’intimité, de sécurité. Le résident, qui vit au foyer au moins cinq jours par semaine, doit s’y sentir chez lui.

Au travail et au Centre de Jour, les personnes atteintes de troubles envahissants du développement sont astreintes à une certaine discipline, et doivent autant que possible éviter des comportements susceptibles de nuire au bon déroulement de leur travail ou de leur apprentissage. Lorsqu’elles rentrent au foyer, elles doivent pouvoir donner libre cours à leurs sentiments, leur besoin de s’exprimer ou au contraire de s’isoler.
La seule contrainte inévitable est le respect de la sécurité et de la qualité de vie des autres résidents. Pour préserver l’atmosphère familiale, le nombre de résidents est donc naturellement réduit.

Le séjour au foyer ne devrait en principe constituer qu’une période de transition et de préparation à une vie plus autonome, ce qui suppose de nombreuses compétences : gérer son budget, faire le ménage et les courses, se soigner, etc.

Une équipe socio-éducative soudée et compétente, participant régulièrement à des séances de formation continue et de supervision, est un atout essentiel pour assurer le bien-être, la qualité de vie et la sérénité de ce lieu de vie. L’équipe évalue les possibilités de chacun, définit des objectifs globaux et spécifiques, élabore un plan d’accompagnement socio-pédagogique et réévalue régulièrement la situation pour prendre en compte les progrès accomplis, réajuster des actions en cours ou définir de nouveaux objectifs.



Le foyer à Hollerich

Le foyer propose à 5 personnes atteintes d’autisme un hébergement approprié. Le foyer est installé dans une grande maison unifamiliale en Ville. Chaque résident y dispose d’une chambre individuelle ou tout au moins d’un espace intime qui lui est réservé. Le foyer peut accueillir 5 résidents. Il fonctionne toute l’année. En dehors des week-ends, jours fériés et congés, les résidents quittent le foyer à 8h pour se rendre sur leur lieu de travail, de formation ou d’accueil de jour et en reviennent aux alentours de 17h. Les résidents fréquentent toute l’année le Centre Roger Thelen à Beckerich (CDJ et ateliers) et la Keramikfabrik à Esch-sur-Alzette.

Personne de contact: Sarah Cintrao
Tél.: 25 02 20 - Courriel


Le foyer à Boxhorn

Le foyer à Boxhorn a ouvert ses portes en août 2016. Il offre 10 places aux personnes présentant des troubles du spectre de l’autisme et qui présentent une dépendance importante en termes d’accompagnement socio-pédagogique et de gestion des actes de la vie courante. Un lit de répit est également disponible.

Personne de contact Joachim Thielen
Tél.: 26 90 85 02 - Courriel


Logement encadré

Etant donné que l’autonomie génère aussi des risques d’isolement et d’abus de la part des personnes malveillantes, Autisme Luxembourg a.s.b.l. veille, par le biais de son «Service d’Aide à Domicile», à maintenir les personnes atteintes d’autisme en contact avec d’autres personnes, réseaux et groupes sociaux de la commune et des communes voisines, tout en favorisant activement leur intégration, leur autonomie et leur bien-être en fonction de leur potentiel. Telle est l'ambition première des logements encadrés.

Autisme Luxembourg a.s.b.l. propose des logements encadrés à:

  • Hovelange
  • Luxembourg
  • Weiler-la-Tour